J-drama
Ikebukuro West Gate Park
IWGP



ikebukuro west gate park drama jdrama affiche yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kanek fuminori keizoku spec
 
 
Titre alternatif/Traduction :  La porte du parc d’Ikebukuro ouest
Réalisateur(s) :  Yukihiko TSUTSUMI (Keizoku, Keizoku 2 – SPEC), Hideki ISANO (Keizoku), Fuminori KANEKO (Keizoku, Keizoku 2 – SPEC)
Genre :  Société, Policier, Action, Amitié
Tiré d'un mangaNon mais inspiré de la trilogie éponyme d’Ira ISHIDA.ikebukuro west gate park drama jdrama affiche yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
Nombre de saison(s) : 1
Format  :  11 épisodes de 45 min + SP
Année de diffusion :  2000 sur TBS
OST : 
Thème "Boukyaku no sora“ de SADS
 
 
 
 
 
Synopsis
 
Majima MAKOTO vit dans l’un des quartiers les plus méconnus et les plus inintéressants de Tokyo : Ikebukuro. Dans cet endroit malfamé, les filles vendent leurs corps ou simplement leur temps pour de beaux vêtements. Les garçons sont parfois recrutés dès le lycée pour devenir yakuzas, et les autres s’enrôlent dans l’un des nombreux gangs de la zone. MAKOTO, lui, n’appartient à aucun groupe, il est sans diplôme, sans travail, sans ambition, sans avenir. Indifférent, il traîne ses basques dans l’épicerie que tient à sa mère sur la place principale d’Ikebukuro où il retrouve ses quelque potes : ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
  • MASA, une racaille pas très fute et dragueur,
  • SHUN, un ado surdoué en dessin qui s’ennuie profondément,
  • et parfois TAKASHI, le boss charismatique mais complètement déconnecté (comprenez qu’on ne sait pas trop s’il est drogué, bourré, s’il se donne un genre ou s’il est juste un peu fou) du gang le plus influent du coin.
Mais quand des filles du quartier se font sauvagement assassiner et que l’Etrangleur finit par tuer sa petite amie Rika, MAKOTO se jure de retrouver l’assassin et mobilise tout le quartier. A partir de là, il va résoudre des problèmes toujours peu conventionnels voire carrément louches dans ce quartier à la fois glauque et survolté.

                              Nagase TOMOYA,                                                Ryuta SATO,                               Yosuke KOBUZUKA
                ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
Acteurs          alias "Majima MAKOTO"                            alias "MASA"                                  alias "TAKASHI"
                                                                                                                                            Tomohisa YAMASHITA,
Majima MAKOTO:  Nagase TOMOYA (My Boss My Hero)ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
MASA :  Ryuta SATO (Pride)
TAKASHI : Yosuke KOBUZUKA (Long Love Letter)
Mizuno SHUN :  Tomohisa YAMASHITA (Nobuta wo Produce, Kurosagi)
Hikaru (amie de la bande et de Rika, amoureuse de MAKOTO)Ai KATO (Majo SAIBAN)
Kana MATSUI (employée de l’épicerie des MAKOTO, mystérieuse) :                           alias "Mizuno SHUN"
Koyuki (Kimi wa Petto)
YAMAI (ancien camarade de MAKOTO)Kenji SAKAGUCHI (Pride)
                  Ai KATO,                                  Koyuki,                            Ken WATANABE,                            Kenji SAKAGUCHI,
ikebukuro west gate park jdrama saiban yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta majo tenshitachi kaneko fuminori keizoku specikebukuro west gate park jdrama petto tokyo yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta kimi tenshitachi kaneko fuminori keizoku specikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
                alias "Hikaru"                        alias "Kana MATSUI"                  alias "YOKOYAMA"                      alias "YAMAI"


 
Ma dissertation (aussi appelée critique ^^)
                                                 
Ca y est, je suis venu à bout d’ « IWGP » (comprenez Ikebukuro West Gate Park) (mais je suppose que vous avez compris) (donc je m’arrête là avec mes parenthèses inutiles) et la première chose que j’ai envie de dire c’est « IWGP, saikooo !!! » !! Vous comprendrez en voyant la fin de ce drama.
Car il faut que vous regardiez ce drama. Davantage même, il faut que vous dépassiez les éventuels préjugés qui vous ont saisi à la lecture du résumé, que vous fassiez fi (vieille et néanmois ravissante expression, n’est-ce pas ?), donc que vous fassiez fi de l’ancienneté de ce drama (eh oui, plus d’une dizaine d’années, quand même), que vous passiez outre l’ambiance à la fois glauque et absurde, bref, que vous vous accrochiez pour dépasser les premiers épisodes. Et vous ne le regretterez pas.
Comprenez bien, je n’entends pas par là que TOUT LE MONDE va adorer, non, bien au contraire. C’est bien simple, ce drama est aux antipodes de tout ce que j’ai pu voir jusqu’à présent. Il est à la fois drôle, triste, dur, poétique, touchant, potache, absurde, réaliste, accrocheur et déroutant. Mais comme d’hab’, je pars dans tous les sens. Alors je vais vous décortiquer ce drama par le menu, comme j’aime à le faire, et je ne laisserai rien de côté. Donc si vous n’êtes pas adeptes des pavés (ou que vous n’avez pas le temps) allez directement au texte en gras ^^
 ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec

L’histoire :  Sauf si vous n’avez pas lu le synopsis, ou alors que vous avez tout oublié en voyant le nom de Yamashita Tomohisa dans le casting, vous savez que ce n’est pas une histoire à l’eau de rose ! Amateurs et amatrices de romances belles et dramatiques, de comédies délurées et légèrement niaises, et même d’enquêtes policières menées à coup d’analyse ADN ou d’instinct de génie, préparez-vous à changer vos habitudes !ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec livre
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori ishida ira livre
IWGP est inspiré d’un roman en trois tomes éponyme. J’ai commencé par lire le premier tome, que j’avais trouvé au salon du Livre, et j’ai eu un vrai coup de cœur pour la ribambelle de personnages qui peuplait ces pages ; aussi quand j’aiappris l’existence d’un drama inspiré du livre, je me suis jetée dessus ! Le roman se décomposait en plusieurs chapitres traitant chacun d’une « affaire » différente à laquelle Makoto était confrontée.

Le dram
a reprend chacune de ces affaires, mais les modifie légèrement pour y insuffler son propre esprit, et les mélange parfois. L’affaire du meurtre de Rika, qui n’occupe qu’un chapitre ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori ishida ira livredans le livre, est ici le fil d’Ariane : elle apparaît dès le début, puis disparaît pour ne refaire surface que brèvement, à droite à gauche. Cela m’a beaucoup agacé au début, car je me rappelais parfaitement du dénouement de cette affaire de meurtre et j’avais hâte de le voir porté à l’écran. De plus, laisser ainsi tomber une enquête en son milieu me paraissait une preuve d’inconstance et d’erratisme. Mais après tout, il en est ainsi dans la vraie vie : on abandonne quelque fois certains projets, on laisse tomber une route, parce qu’il y a trop d’obstacles ou parce qu’on en a assez, et puis un jour la vie nous les ramènent en pleine face et nous oblige à y faire face.

Cet aspect réaliste est le gros point fort de ce drama. Il s’applique à nous ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specmontrer cette partie de la population Tokyoïte dont on entend beaucoup parler, mais qu’on ne voit finalement jamais à l’écran : les zonards. Comme nos banlieusards à nous, ils vivent souvent en se débrouillant comme ils peuvent : les petits trafics sont tolérés par la police à Ikebukuro, qui ferme aussi les yeux sur les innombrables sex-shop et maisons closes  où s’entassent les yakuzas en mal de sensations ou de nouvelles clientes pour leurs drogues et la masse insondable de jeunes sans diplôme, sans envie et sans avenir. Il faut le comprendre, tous les personnages ici sont des loosers. Aucun n’a de réelle ambition, aucun n’a de réel boulot, et pourtant ça ne les empêche pas de vivre et d’être attachant.
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specDe ce milieu bas-de-gamme, on ne nous épargne rien : les blagues pas drôles, les arnaques foireuses, les amis paumés, les drogues toujours plus dangereuses et surtout, le sexe. Pour une fois, aucun tabou, aucune pruderie : le sexe fait partie de la vie, on en parle très naturellement ; il s’afit après tout d’un quartier chaud, alors le contraire serait bizarre ! Mais cette omniprésence du sexe ne rend pas pour autant le drama voyeur ou même trash, du moins je ne trouve pas : rien n’est jamais véritablement montré, et c’st évoqué de façon si naturelle que ça passe très bien.

D’ailleurs, c’est le cas avec tous les trucs glauques de ce quartier : ils sont traités de façon très désinvolte, ils font partie du quotidien. Du coup, j’ai été choquée au début, et puis très vite j’ai trouvé ça normal moi aussi ; au ¾ de la série, j’ai réalisé qu c’est pas normal de trouver ça normal, qu’après tou t c’est beaucoup plus grave que la façon dont IWGP nous le présente et que ce drama dédramatisait trop les choses, qu’il ne fallait pas prendre ces problèmes autant à la légère ; et puis finalement IWGP m’a démontré que non, ces histoires de vengeances, de meurtres, de drogues, de dispute du territoire entre yakuzas et de guerres de gangs fratricides,
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specil ne les prenait pas à la légère. Simplement face à l’horreur quotidienne, les habitants d’Ikebukuro ne peuvent qu’hocher les épaules et essayer d’améliorer la situation à leur niveau.
Mais n’allez pas croire que ce drama est déprimant. Au contraire, il déborde d’énergie, d’humour (parfois noir certes, mais de l’humour tout de même), et plus surprenant, d’enthousiasme. Les interactions entre les personnages sont vives, les répliques fusent, les rebondissements s’enchaînent, le tout avec une sorte de connivence entre les personnages ; tous ont choisi de rire plutôt que de pleurer sur leur sort, de sortir et vivre (même en râlant) plutôt que de rester replié sur eux-mêmes. Les personnages, justement, contribue grandement à la réussite de ce drama : il aoute par rapport au livre une belle brochette de personnages secondaires absolument hilarants, souvent déjantés et caricaturaux mais ne sonnant jamais faux tant on sent le vécu dans chaque trait.
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
 
Les acteurs :  Pour camper tous ces personnages, il fallait des gens doués, crédibles, des acteurs qu’on ne puisse plus différenicer de leurs rôles. Eh bien c’est chose faite ! Ah bon sang, ils sont tous géniaux ! Là encore il faut réussir à oublier quelque détails : les fringues immondes, les coupes de cheveux improbables, les portables et autres gadgets complètement ringards (ben oui, c’était en 2000 ! à l’époque l’iPad ça existait pas, les PC étaient gros et moches, et les portables fallait déplier leurs antennes pour téléphoner) (ce dernier truc m’a juste tué !!! XD), les acteurs pas forcément très beaux, j’ai eu un peu de mal avec tout ça. Et puis bon gré mal gré, je m’y suis habitué.Parce que rien n’est illogique, tout correspond, rien ne sonne faux. Et puis, ils sont mal fringués, mal coiffés, et ont parfois des gueules bizarres, mais quel charisme ! Quelle aura !
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
Nagase TOMOYA, dans le rôle principal, m’a plutôt bluffé je dois dire. Au début il m’énervait, je le trouvais mou, inintéressant parce que trop banal dans son côté ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specado-attardé-un-peu-racaille-qui-traîne-avec-ses-potes. Makoto, dans le livre, détonne par rapport aux autres, on comprend facilement pourquoi les filles craquent sur lui, alors que là … J’étais déçue, je comprenais absolument les réctions d’Hikaru et Rika à son égard. Mais petit à petit le charme a agi, et j’ai compris que l’acteur était génial.
TOMOYA arrive parfaitement à retranscrire la subtilité d’esprit de ce lourdingue, la gentillesse de ce mec simple, avec en plus ce je-ne-sais-quoi de franc dans le regard, de boudeur dans la mine, qui a fait que j’ai fini par le trouver craquant.
         
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kurosagi nobuta produce code blue
Je vais tout de suite passer à une des raisons que je n’ai pas encore évoquer qui m’a poussée à regarder ce drama : YamaPi !! Eh oui, j’avoue, je laime bien, alors quand j’ai vu que c’était son premier drama et qu’il n’avait que15 ans dedans, je me suis dit que je me devais de le voir. Et même si son personnage est assez secondaire et que l’interprétation qu’en fait Tomohisa YAMASHITA est un peu plate, je dois avouer qu’au final, il s’en tire très bien pour son jeune âge, et il apporte une touche de fraîcheur et de délicatesse au drama à de nombreux moments en nous communiquant la sérénité et l’acuité de son personnages.
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
Je finirai ce petit descriptif spécialisé par mon coup de cœur du drama qui, d’après ce que j’ai lu sur le Net, a séduit tous ceux qui ont regardé IWGP : je parle de Yosuke KOBUZUKA (TAKASHI) ! Ce mec est absolument dément ! Génialissime !! Il est à la fois très cool, détendu, l’air défoncé, à parler d’une façon très maniérée et bizarre et à glousser avec sa chérie, mais en même temps il est froid, lointain, on ne sait jamais au final ce qu’il pense vraiment et comment il a réussi à devenir le chef d’un tel gang, mais en même temps il a ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku specun tel charisme et une telle présence ! Bien davantage que le Takashi du livre, celui du drama m’a scotchée, fascinée, amusée : je l’ai adorée de toute mon âme, avec ses allures de pile électrique toujours prêt à faire des gamineries mais en même temps tout à fait mou, indifférent à son environnement, avec sa démarche et ses mouvements coulants et gracieux et son visage aux expressions excessives mais impénétrables …
Bref, dans ce drama, Yosuke KOBUZUKA a des vêtements trop larges, des cheveux en pétard, une tête de défoncé, mais put*** ce mec a la classe !! Il m’a complètement fait trippé ! Pour être honnête, moi qui avait décroché le visionnage au bout du 3ème épisode, je l’ai repris juste pour lui et je ne l’ai pas regretté !! Ce type est anormal et barge, mais il m’a fait kyatter comme ne hystérique et je jure solennellement que je le verrais dans d’autres drama !! Rien que pour lui, je vais reprendre Long Love Letter ! (que j’ai, je l’avoue, abandonné au bout 10 minutes)
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
A part ça, tout le monde est excellent. Ai KATO piaille un peu trop, mais c’est son perso qui veut ça, et l’ajout du personnage de Kana, qui est un mélange de plusieurs persos du livre, qui aurait pu être une idée désastreuse, se transforme grâce à la franche mais si éthérée Koyuki en cerise sur le gâteau.
 ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori koyuki spec                ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori ai kato spec

Le rythme :  Là ça bloque un petit peu. En effet, si le drama démarre bien et a relativement bien accroché mon attention par sa galerie incroyable de personnages et son démarrage sur les chapeaux de roue, les épisodesikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec 2 et 3 m’ont un peu refroidi. Non pas qu’ils soient mauvais, mais ils sont un peu répétitif et n’apporte aucun nouveau personnage intéressant ni dimension supplémentaire à ceux déjà existants. Ils servent en fait à nous familiariser à tout ce petit monde et à s’habituer à leur routine : mais du coup, malgré l’humour noir mais pétillant et la tonicité du drama, je me suis un peu ennuyée. Comme ça me distrayait mais sans plus et que je connaissais la fin grâce au roman, j’ai laissé tomber un certain temps.

Mais finalement, ma bonne conscience m’a demandé de finir IWGP avant de
commencer un autre drama, et ma mémoire m’a rediffusé des images du fabuleux Takashi, alors je m’y suis remise … Et je ne l’ai pas regretté ! Si cette logique d’une affaire à résoudre par épisode pourrait lasser, elle est finalement bien exploitée car les enquêtes sont toujours peu conventionnelles et permettent aux relations entre personnages d’évoluer. Le caractère de chacun se précise de façon  très intéressante.
Quant aux deux derniers épisodes, c’est simple, ils se dévorent à la suite, car il ne s’agit plus d’affaires séparées, non il s’agit de choses plus graves, plus complexes. Toutes les intrigues mentionnées ne seraient-ce qu’au détour d’une ligne se rassemblent pour former un nœud qu’il faut désormais démêler. Jusqu’au bout les personnages restent fidèles à eux-même, mais dévoilent toute leur profondeur : bref un fin réussie et addictive !
 
La mise en scène, la façon de filmer, et la musique :  On pourrait reprocher à ce drama son côté « cheap », mais en même temps il est tout à fait approprié : la luminosité est souvent terne, les couleurs un peu mornes avec parfois une touche de kitsch, bref l’esthétique du drama colle parfaitement à son thème. La mise en scène est très naturelle, tout fonctionne, et les scènes sont parfaitement mise en valeur par la caméra qui alterne en extérieur les plans rapprochés et les lointains pour bien nous faire embrasser l’environnement mais qui reste collé à la situation en intérieur pour bien nous rendre l’étroitesse des lieux.ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
Dans les moments comiques, les angles de vue choisis sont souvent insolites et digne d’un cartoon car il déforme un peu la situation, mais dans les scènes d’action et de suspense la caméra se fait glissante, sournoise, n’embrassant jamais les visages en entier. Les scènes de bagarre sont assez réussies, montrant ce qu’il faut comme il faut.
La musique souligne impeccablement les scènes, tantôt sautillante et anecdotique, tantôt (et c’est bien !) inexistante, tantôt soudaine et violente, elle n’est jamais présente à mauvais escient et a toujours une utilité autre que combler le silence. On assiste aussi à un parti pris de ne pas mettre trop de musique dans les moments tristes, de façon à ce que seul le jeu d’acteur et de caméra parle et que l’on ne tombe pas dans le mélodramatique. Quant au générique, il est complètement illogique et fourre-tout, la musique est sympa mais part dans tous les sens.

 
 
ikebukuro west gate park tokyo jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
 
 
Bref, un drama qui détonne par rapport aux autres. Il plaira à tous les amateurs de bastons, d’enquêtes, mais aussi à tous ceux qui cherchent à mieux comprendre la société japonaise. L’histoire se présente comme légère mais se révèle au final pleine de profondeur, mais sans virer moralisatrice et en restant très réaliste. L’humour est omniprésent et les personnages sont tous différents et attachants. Les acteurs, tous très bons participent à l’ambiance un peu détraquée de joyeux bordel d’Ikebukuro West Gate Park.
Une surprise de taille donc, et une vraie perle !
Ma ch’tite note :  18,5/20
 
Ecrit en février 2012
 
ikebukuro west gate park original jdrama ost yamashita tomohisa yamapi nobuta produce buzzer beat tomoya nagase my boss hero long love letter tsubasa oreta tenshitachi kaneko fuminori keizoku spec
 






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement