J-drama
IS
~Otoko Demo Onna Demo Nai Sei~


is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec
 
 
Titre alternatif/Traduction :  Intersexuel -Ne peut être ni une femme ni un homme
Réalisateur(s) :  Takashi FUJIO, Tatsuya IKEZAWA (Cat Street)
Genre :  Famille, Amitié, Lycée, Romance, Société
Tiré d'un manga"IS" par Chiyo ROKUHANA
Nombre de saison(s) : 1
is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku specFormat  :  10 épisodes de 45 min
Année de diffusion :  2011 sur TV Tokyo
OST :  Thème "Personal COLOR“ d'Hilcrhyme
 
 
 
 
Synopsis

Yoko et Natsu HOSHINO forment un couple tout ce qu'il y a de plus idéal : ils sont très amoureux, s'occupent ensemble d'une patisserie, et s'apprêtent à avoir leur premier enfant. Mais à la naissance, il y a un sérieux problème : l'enfant est intersexuel. Cet affection très rare rend ceux qu'elle touche porteurs des deux sexes à la naissance. On demande donc aux pareis intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku specnts de choisir le sexe de l'enfant, afin qu'on lui enlève chirurgicalement l'autre, tout en sachant qu'il aura toute sa vie des caractéristiques de l'autre sexe. Mais Yoko et Natsu choisissent de ne pas faire d'opération, et de laisser leur enfant décider de son sexe lui-même plus tard. Ils l'appellent Haru, et commencent tant bien que mal leur vie de parents.

Haru grandit et se comporte en garçon : il adore le foot, n'a que des amis garçons (surtout un qui est même au courant de son secret, Leon SAITO), parle comme un garçon ..
.is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec bref, il vit sa scolarité en tant que garçon. Mais il veut devenir patissier et vise l'un des meilleurs lycées préparant à cette filière. Mais le cursus patisserie de ce lycée n'admet que des filles ... Aussi Haru se résout-il à passer trois ans en tant que fille : il doit modifier sa façon de parler, de s'habiller, de se comporter. Et gérer un corps de plus en plus féminin ... Heureusement, il se fait une amie : Miwako.
Cette-dernière, très féminine, lui montre tous les bons aspects d’une vie de fille, et semble toujours pleine de bonne humeur. Mais peu à peu, Haru découvre qu’elle n’est pas aussi heureuse qu’elle voudrait le faire croire … Et parallèlement, il touche le coeur … d’un garçon ! Et lui non plus ne se sent pas indifférent !
Que va-t-il donc arriver à Haru ?

 
 
                                    Saki FUKUDA, alias "Haru HOSHINO"                                        Ayame GORIKI, alias "Miwako AIHARA"
Acteursis intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku specis intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec
Masahiro INOUE, alias "Kenji IBUKI" & Saki FUKUDA
Haru HOSHINO :  Saki FUKUDA (LIFE)is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec
Miwako AIHARA :  Ayame GORIKI (Asuko March)
Yoko HOSHINO :  Kaho MINAMI
Taro HOSHINO :  George TAKAHASHI (Cat Street)
Kenji IBUKI (camarade de classe de Haru)Masahiro INOUE
Leon SAITO (ami d'enfance de Haru)Jingi IRIE (Ghost Friends)
Naoko AIHARA (mère de Miwako)Naomi NISHIDA
 
          is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec kaho minamiis intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec kaho minamiis intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec jingi irieis intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec naomi nishida
                                Kaho MINAMI               George TAKAHASHI                     Jingi IRIE                        Naomi NISHIDA



Avis définitif (enfin !)
                                    
 
Voici venir mon véritable avis sur ce drama que j’ai mis de côté si longtemps, faute de traduction française … Et puis un beau jour, je ne sais plus trop pourquoi, je me suis demandé ce qu’il pouvait bien arriver ensuite. Je m’étais arrêtée à la fin du 3ème épisode, et j’avais une p’tite envie de reprendre. Alors je me suis attaquée à la version sous-titrée en anglais, et j’ai eu un vrai coup de cœur.
 
Dès le départ, IS m’avait plu par son originalité : traiter d’un thème aussi surprenant et aussi méconnu était tout à fait méritoire, surtout que dès le départ rien ne nous est épargné des soucis physiques de notre héros-héroïne. Médicalement parlant, tous les détails sont expliqués ; mais le sujet du drama n’est pas tant de parler is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec kaho minami takashi george irie jingi naomi nishidade la maladie en elle-même, mais de ce qui fait que nous percevons comme homme ou femme et que les autres nous perçoivent en tant que tel. C’est assez évident quand notre corps est « normalement » formé, mais à partir du moment où il hésite, notre cerveau peut-il prendre la relève ? Ce cerveau, justement, a-t-il un sexe ? Ou n’est-ce qu’une question de physionomie ? D’éducation ?
Autant de questions passionnantes que ce drama soulève, mais qu’il nous laisse les pleins pouvoirs pour trancher : chacun est libre d’interpréter les évolutions des personnages à sa façon.
 
Pour ma part, j’ai d’ailleurs été extrêmement surprise de ces évolutions : loin de se cantonner à l’originalité de son principe de bas, IS nous propose des développements riche en rebondissements ; chaque personnage a une véritable psychologie, et les adolescents changent véritablement au cours du drama, mais pas trop vite. Ils prennent des décisions inattendues, ou parfois même ne décident pas vraiment et sont eux-mêmes surpris par leurs sentiments. Les rebondissements sont multiples, et à chaque fois qu’on croit deviner comment le drama va se finir et bien paf ! les cartes sont partiellement distrbuées, un autre personnage vient mettre son grain de sel et remet en question ce que pensait les personnages principaux.

is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec
Venons-en aux personnages principaux, justement : Haru HOSHINO, jouée par une actrice qui ne cesse de me surprendre, Saki FUKUDA, et Miwako AIHARA, interprétée par Ayame GORIKI.
Dès le départ, ces deux–là sont posés en antithèse, tant au niveau des psychologies des persos, de leur éducation, mais aussi du physqiue des actrices (et oui, ce sont toutes les deux des filles) ; Haru et Miwako sont parfaitement complémentaires (comme cette dernière le dit si joliment « si toi tu es comme un soleil, chaud et éclatant, alors moi je suis la lune ») et s’entendent à merveille (lui est masculin, joyeux, viril dans sa façon de relever les obstacles, sans préjugés ni arrière pensée, tandis qu’elle est extrêmement féminine, délicate, maniérée, tenace mais pleurnicharde, enfantine mais réaliste), mais leurs relations prennent une tournure particulièrement étrange vers les épisodes 3-4.
En effet, c’est à ce moment-là qu’une révélation (qu’on voit venir, mais heureusement c’est la seule que j’avais deviné) a lieu, et que les rapports entre les deux adolescent(e) deviennent ambigüs : sont-ils(elles) ami(e)s ou ennemi(e)s ? Semblables ou différents ? Indissociables ou incompatibles ?
Sont-ils amoureux l’un de is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec kaho minami takashi george irie jingi naomi nishidal’autre ? Ou simplement attirés par la vision du monde que l’autre leur propose ? Là encore, les questions restent ouvertes, et bien que techniquement résolues à la fin, on continue à se demander ce qui s’est réellement passé.
 


 
Je vais maintenant vous parler des acteurs, ou plutôt ces actrices, ces génialissimes actrices qui portent ce drama d’un bout à l’autre et lui donnent toute sa crédibilité. Non pas que les hommes soient mauvais, mais l’éclat de nos deux héros-héroïnes éclipse tout le reste.
Commençons par Saki FUKUDA. Cette génialissime actrice (connue surtout pour son rôle dans le glaçant LIFE, mais que j’ai aussi pour ma part beaucoup apprécié dans Quartet,
Keizoku 2 – SPEC, W no Higeki …) a une capacité extraordinaire pour faire des persos très différents : elle est is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec no higeki wpas là parce qu’elle est mignonne, elle, mais parce qu’elle joue bien. De toute façon, ici elle est effectivement très androgyne, et elle a réussit à intégrer quelque chos de très masculin à son attitude et son langage : elle marche à grande enjambées, fait des mines de garçon, parle avec franchise, bref, nous avons devant nous un vrai mec ! J’ai beaucoup aimé le petit sourire qu’elle fait quand quelque chose le satisfait, elle fait penser à un petit chat content d’avoir rattrappé sa balle. Son regard est toujours droit, elle flanche souvent mais reste fidèle à ses principes : j’ai adorée cette façon qu’elle avait, comme dit un professeur, de « posséder à la fois les plus grandes qualités féminines et masculines » (quoique je n’aime pas trop l’idée qu’il y ait des qualité pour les femmes et d’autre pour les hommes, mais bon …). Bref, l’honnêteté de son regard et la justesse de son jeu m’ont tout à fait convaincue !
Ayame GORIKI, maintenant : elle joue Miwako, et est donc le stérotype parfait de la jolie petite fille-poupée, japonaise, polie, joyeuse, ravissante, sage … Mais comme vous vous en doutez, toute cette jolie façade se fissure peu à peu ; et l’actrice (que je ne connaissais que pour le désastreux Asuko March !) rend très is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec kaho minami takashi george irie jingi naomi nishidabien la complexité du personnage, qui se comporte avec Haru comme s’il lui appartenait (car il est allé jusqu’à lui confier son secret et la comprend parfaitement) mais qui en même temps doit se dépatouiller avec une famille des plus … perturbantes. GORIKI-san est adorable, et j’avais beau trouvé agaçant ce côté « fille parfaite », au fond ce n’est pas sa faute, et puis elle est tellement davantage que ça ! J’ai adoré ce mélange d’énergie et de lassitude, de vivacité du désespoir et de dégoût de soi-même qu’elle dégageait. De plus, elle permet un parfait parallèle avec Haru : lui dont on croit qu’il va changer de voie, reste finalement plus ou moins le même, et elle dont on croit qu’elle ne va pas changer évolue ; mais le tout reste à nuancer, et leur relation évolue avec beauté et justesse … Pas d’homosexualité ici, ni de rapports malsains, juste quelque chose de très dur et de très beau.
is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec kaho minami takashi george irie jingi naomi nishida

Quelques mots sur les autres : la famille de Haru est adorable, bien jouée et réaliste dans son côté cocon face à la société, bien qu’il y ait parfois un jeu un peu caricatural les scènes familiales mettent toujours du baume au cœur. La famille de Miwako, au contraire, est bien plus juste individuellement, mais beaucoup plus terrifiante : la mère en particulier, a des yeux très sombres et des mimiques de poupée d’histoire d’horreur … le père, lui, est assez absent mais très juste dans sa maladresse.
Masahiro INOUE, qui interprète un garçon dynamique qui va tomber amoureux de Haru, a un personnage très intéressant et bien plus profond qu’il n’y paraît au premier abord, mais son jeu m’a paru trop fade au niveau des yeux, qu’il a assez indifférents …
Pour finir, mon p tit chouchou : Jingi IRIE ! Il joue le meilleur ami de Haru (qui le connaît depuis son enfance et est au courant pour son intersexuation), un garçon pas prise de tête et joyeux. Certes son jeu est un peu excessif, et sa simplicité moyennement crédible d’un point de vue scénaristique, mais l’acteur est tellement mignon et drôle qu’on marche, et qu’on éclate de rire dès qu’il apparaît ! Surtout qu’il prend une importance inattendue …

 
 
IS est donc un drama plein d’originalité et de rebondissements, réalistes et touchants, avec une belle brochette d’acteurs et un dynamisme permanent dans la musqiue et la mise en scène !
Ma note provisoire :  16/20
 
Ecrit en novembre 2011
  is intersexual onna demo otoko nai sei saki quartet goriki ayame asuko death game park yuri yaoi higeki march fukuda life keizoku spec






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement